Communauté Catholique Francophone de Bonn - Cologne
Rolandstrasse, 2 ‚Äď 53 179 Bonn
T√©l : 0228 / 362 587 ‚Äď fax: 0228 / 180 326 14
Email : info@ccfbk.de
Vous trouverez sur ce site toutes les informations concernant la communauté francophone de Bonn et de Cologne.
La messe dominicale est à 11H à Bonn à l'église Saint Andreas et à 17H à Cologne à l'église Sankt Ursula.

 

Chorale Sainte Foy

 

 

Chorale Sainte Foy 

 

Chorale Sainte Foy

Elles contribuent à la beauté de nos offices, soutiennent la participation des fidèles. La chorale cherche toujours des voix. Répétition tous les les dimanches après la messe à l’aumônerie.

Relancée en 2011, la Chorale Sainte Foy est composée aujourd’hui d’une quinzaine de membres venant de différents pays, entre autres du Burundi, du Benin, du Cameroun, de la Côte d´Ivoire, du Rwanda, du Tchad et du Togo. Elle est de ce fait une chorale internationale, ouverte à toutes les nationalités et en quête de nouvelles voix pour la louange du Seigneur. À ses débuts, la chorale comptait peu de personnes et avait un répertoire très limité. Cependant, son originalité attirait de nouveaux membres, qui eux aussi ont adhérés au groupe. Ces nouvelles adhésions ont pour ainsi dire « boosté » son éclosion tant au niveau des voix et que de la variété du répertoire. Ainsi, à l’occasion des ateliers de chants qui sont organisés une fois par trimestre, de nouveaux chants sont proposés et appris. A l’heure actuelle, une centaine de chants sont en chantier et font l’objet de répétition tous les dimanches à la fin de la messe, et ce dans le cadre de la préparation de la liturgie de la messe dominicale fixée au troisième dimanche du mois en l’église de Sankt Andreas de Bonn-Bad Godesberg.

 

Beaucoup se posent la question de savoir pourquoi cette chorale a été baptisée « Sainte Foy ».

Dans un souci d’organisation interne et de mettre définitivement fin aux appellations inappropriées de « chorale africaine » ou de « chorale de chants africains » dont elle était affublée, les membres de la chorale se sont réunis à l’aumônerie le 06 octobre 2013 et ont planché sur une nouvelle dénomination de la chorale.

A l’issue d’un long et âpre échange de vue, le très regretté Père Dismas IYAKAREMYE, qui avait honoré l´invitation de participer à cette réunion, a suggéré de recourir aux saints du jour. Comme en ce jour du 6 octobre 2013 l’Eglise catholique commémorait entre autres Sainte Foy, le choix du nom de la chorale s’est porté sur ce patronyme pour des raisons suivantes : la foi était le thème des lectures liturgiques de ce jour ; en plus de cela, l´année 2013 avait été décrétée Année de la Foi.

 

Qui était Sainte Foy ?

Foy ou Foi (nom qui vient du latin Fides) est née vers 211 à Agen dans le sud-ouest de la France, dans une famille gallo-romaine. Elle est chrétienne. À cette époque, au 3ème siècle, l’empereur Dioclétien interdit la religion chrétienne. De nombreuses persécutions eurent lieu. Sainte Foy a défendu sa foi chrétienne jusqu’à en mourir à l’âge de douze ans. Après elle, furent également mis à mort Sainte Alberte, sa sœur, et d’autres habitants d’Agen. Pendant longtemps, Sainte Foy n’était connue que dans sa région, jusqu’au jour où un moine de l’abbaye de Conques, en 860, vola ses reliques de Sainte Foy pour les transférer dans son monastère où elles sont toujours. Son reliquaire est, de nos jours, un des plus beaux et des plus riches de l’art sacré roman conservé. L’abbaye de Conques, située sur le chemin de St Jacques-de-Compostelle, connaît alors une grande prospérité.

Les « jacquets » s’arrêtent volontiers pour prier devant la belle statue en or qui contient le crâne de la sainte. Sa renommée s’étend avec la découverte de l’Amérique. Les « conquistadors » espagnols exportent Sainte Foy qui devient Santa Fe (Heilige Fides, en allemand). De nombreuses églises portent son nom. Elle est fêtée le 6 octobre, jour présumé de son martyre.

La Chorale Sainte Foy sera heureuse de vous accueillir comme nouveau membre. Pour plus d´informations, veuillez contacter la responsable Marie MUTOMBO ou la responsable d’ateliers de chants Madame Romaine DJIBRINE SY DJIVOH. Vous pouvez aussi tout simplement, après la messe, participer à la répétition, si vous êtes intéressés.

 

 

 

 

Pèlerinages

 

Dans la tradition chrétienne, le pèlerinage a toujours eu le sens d’un ressourcement dans la foi et dans la conscience d’appartenir à l’unique Eglise de Jésus-Christ, d’une démarche de conversion personnelle ou collective, d’un temps de prière, de pénitence, de vie fraternelle.

 

La Communauté Catholique Francophone de Bonn-Cologne a pris assez tôt conscience de l’importance de cette pratique. Aussi, dès 2004, a-t-elle créé au sein de ses Conseils pastoraux une activité spéciale dénommée « Pèlerinage ».

 

Dans un premier temps, et ce jusqu’en 2002, les pèlerinages gardaient un caractère ponctuel et irrégulier. Le déclic intervint à partir de cette année, et les pèlerinages prirent un rythme annuel, ponctué à partir de 2006 d’une alternance entre les deux destinations privilégiées que sont Lourdes en France et Banneux en Belgique.

 

En marge de ces deux destinations, nombre de pèlerinages ont été organisés sous le haut patronage de la Communauté Catholique Francophone de Bonn-Cologne, notamment à Rome en 2004 ; à Augsburg en Allemagne en février 2005 (La Vierge Marie qui défait les nœuds) et à Amsterdam aux Pays-Bas en mai 2005 (Notre-Dame de tous les peuples).

 

Rien que pour cette année 2019, deux pèlerinages sont à l’ordre du jour : à Banneux  le 20 juillet (Notre-Dame des Pauvres) et  du 3 au 6 octobre à Conques (Sainte Foy).

 

Pour plus d’information, prendre contact avec Raphaël Mutombo.

 
(Pèlerinage à Lourdes juillet 2012)

 

Plus tout le reste…

Ces activités n’épuisent pas notre désir de faire toujours plus et mieux pour progresser dans l’amour de Dieu et de nos frères. N’hésitez pas à faire des propositions. Tout est fondé sur le volontariat : Pouvez-vous nous aider à faire plus ? La réponse appartient à chacun d’entre vous…